Une étude dit que la charcuterie de porc favoriserait les cancers colorectaux chez les hommes. Une bonne raison de se tourner vers le halal.

Une étude de l’OMS indique que la charcuterie de porc favoriserait les cancers colorectaux chez les hommes. Une bonne raison de se tourner vers le halal.

La charcuterie est dans le collimateur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Selon cette dernière, le porc transformé serait largement cancérogène. L’OMS indique, dans un rapport, que 50 grammes de charcuterie consommés quotidiennement accroît le risque de cancer colorectal de 18 %. Les Français consomment, en moyenne, 270 grammes de charcuterie chaque jour. Or, plus d’un Français sur quatre en mangerait plus de 50 grammes quotidiennement.

La viande transformée visée

Dans le viseur de l’OMS : la viande transformée. Car si l’organisation mondiale assure qu’il faut limiter sa consommation en viandes quelles qu’elles soient, elle pointe particulièrement du doigt la charcuterie à base de porc, responsable de 34 000 décès par cancer par an environ dans le monde. Et l’étude est sérieuse : l’OMS s’est basée sur plus de 800 autres études pour en arriver à ces conclusions.

Manger halal est donc meilleur pour la santé. Et ce n’est pas nouveau : le secteur de l’abattage rituel s’est toujours imposé comme une alternative à chaque scandale sanitaire. En effet, l’interdiction de nourrir les bêtes avec une alimentation animale aura permis au halal de ne pas être associé à la maladie de la vache folle, tandis que de nombreux additifs alimentaires, colorants et gélatines sont interdits par les certificateurs halal. Alors, où est le scandale sanitaire ?

La charcuterie est cancérogène, la viande rouge «probablement» aussi selon l’OMS (ici)

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire