Trois musulmans tués : les réseaux sociaux brisent le silence