Le secrétaire général de l'OCI, en visite en Malaisie, a exprimé son souhait de développer une seule norme pour la certification halal.

A l’occasion d’une visite de trois jours en Malaisie, le secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), Iyad Ameen Madani, a souligné la nécessité de mettre en place un organisme mondial unique de réglementation pour la certification halal qui serait dirigé par l’OCI, basée à Djeddah. L’uniformisation des standards et des normes halal pourrait donner plus de sérénité aux 1.6 millirads de consommateurs musulmans. Mais la vision saoudienne du halal peut-elle faire la norme mondiale ?

La certification halal : business vs éthique …

Lors de ces entretiens, le secrétaire général de l’Organisation de la Coopération Islamique a mis en exergue le grand nombre de certificateurs halal dans le monde. Selon les rapports, il y aurait plus de 400 organismes de certification halal dans le monde, et tous ne sont pas reconnus par des organisations internationales. De ce fait une meilleure régulation du secteur s’impose. D’après Iyad Amin Madani, l’Organisation de la Coopération Islamique doit jouer le rôle d’organisme de référence en matière de certification halal. « Parce que le halal, c’est le halal, peu importe si c’est à Jakarta, au Sénégal, en Arménie ou en Arabie saoudite. Il doit y avoir une seule définition, une seule norme, une seule description technique du halal« , a-t-il expliqué. Se référer à une seule et unique norme halal partout dans le monde permettrait aux musulmans de retrouver la tranquillité d’esprit, un autre argument avancé par Madani. En Avril 2014, l’OCI a mandaté l’Institut normalisation et de métrologie pour les pays islamiques pour mettre en place et développer une norme halal qui serait acceptable par tous les musulmans. Lors de ces entretiens Najib Razak, le premier ministre malaisien, a souligné l’engagement de le Malaise à jouer un rôle actif au sein de l’OCI.


Les Saoudiens ambitionnent de devenir les référents pour le halal mondial, tirant leur légitimité du fait que l’Arabie-Saoudite abrite la Mecque sacrée. La croisade engagée lors du World Halal Summit 2015 n’en est qu’à ses débuts, et il y’a fort à croire que l’année à venir sera riche en rebondissements dans la normalisation du halal.

Source (ici)

Yassine Bannani

Laisser un commentaire