Lila Shibley, première et seule femme musulmane de la police de la capitale du Canada a récemment suggéré à ses supérieurs d’autoriser le port du voile. En effet, selon elle, cela encouragerait plus de jeunes filles à postuler pour devenir policière.

« S’il n’y a pas explicitement quelque chose qui dit ‘nous allons prendre des femmes musulmanes portant un hijab pour être policier’, il y a des gens qui penseront toujours que c’est un obstacle », a déclaré la policière. 

Le turban et bientôt le voile acceptés dans la police d’Ottawa

Le hijab est toléré actuellement mais il n’y a pas d’acceptation officielle. La politique de recrutement de la police, qui favorise l’inclusion culturelle et religieuse, pourrait ainsi de manière beaucoup plus explicite, permettre aux policières de porter des couvre-chefs. D’ailleurs, dans le service de police d’Ottawa, des hommes portent déjà des turbans.

« Nous voulons juste nous assurer que, du point de vue de la sécurité, la tenue vestimentaire d’un officier est appropriée pour son travail », a déclaré Charles Bordeleau, le chef de la police.

Lila Shibley s’est réjouie que sa demande soit rapidement prise en compte. En effet, le 22 octobre, son supérieur Charles Bordeleau tweetait à ce sujet, en mettant la question du voile à l’ordre du jour. 

Suite à cette intervention, la policière Lila Shibley a reçu un prix du Conseil canadien des femmes musulmanes, reconnaissant sa contribution apportée à la police.