Une source officielle de l’administration Obama a affirmé que, quelques heures avant son départ, l’ancien président américain avait imposé au Congés américain d’effectuer un don de 205 millions d’euros à l’Autorité palestinienne. Rappelons que ce don avait été voté en 2015 par le Congrès avant que des Républicains ne s’y opposent et bloquent le processus. L’argent provient de l’Agence américaine pour le développement international et servira à l’aide humanitaire à Gaza et en Cisjordanie, ainsi qu’à faciliter l’intégration de l’Autorité palestinienne au sein des organisations internationales. Donald Trump, qui entretient de biens meilleures relations avec Israël que son prédécesseur, n’a pas encore réagi.