En comparant les attentats avec l’Aïd el Kebir, Brigitte Bardot a une nouvelle fois montré toute son islamophobie sur Twitter.

Dans un tweet, Brigitte Bardot crie « Stop à ‘l’Aïd el Kebir humain’ ! » en parlant des attentats. Un nouveau message islamophobe pour cette multirécidiviste.

Nouveau dérapage pour l’ancienne starlette des années 60. Brigitte Bardot, sur Twitter, s’est exprimée suite aux différents attentats qui ont eu lieu en France. Celle qui s’est faite connaître dans « Et Dieu… créa la femme » est habituée aux sorties islamophobes. Cette fois, « BB » a écrit, sur son compte officiel, avoir « mal au coeur » et vomir « ces terroristes islamistes. » Avant de conclure son tweet d’un étonnant : « Stop à ‘l’Aïd el Kebir humain’ ! »

Retweeté plus de mille fois, le message de Brigitte Bardot a provoqué de nombreuses réactions. Si l’ancienne actrice est une militante de la cause animale reconnue, elle dérape souvent à l’encontre des musulmans. En 2010, elle avait déclaré, à propos du jeûne :  « Je m’en fous, le ramadan, je m’assieds dessus. » Pour l’ex-comédienne, le halal a même « envahi la France. » Bardot n’a de cesse de combattre le halal et le casher. Deux ans plus tôt, la même Brigitte Bardot avait été condamnée à 15 000 euros d’amende pour « incitation à la haine raciale », pour avoir écrit à Nicolas Sarkozy à propos de l’Aïd el Kebir qu’« il y en a marre d’être menés par le bout du nez par toute cette population qui nous détruit, détruit notre pays en imposant ses actes. »

Pour Bardot, l’Aïd est un « monstrueux abattoir »

C’est une nouvelle fois l’Aïd el Kebir que Brigitte Bardot a voulu viser à travers son tweet. Une comparaison choquante, cette fête musulmane étant dédiée au partage et à la famille. Si « BB » ne voit, dans cette célébration, qu’un « monstrueux abattoir visant à égorger sur le sol de France plus de 200 000 moutons, sacrifiés dans la douleur et l’épouvante d’agonies inhumaines », l’Aïd el Kebir est avant tout l’occasion pour les musulmans d’effectuer des dons ou d’offrir une parie de leur mouton à des familles nécessiteuses. « Quand on est français, il y a une certaine dignité à avoir ! », disait Brigitte Bardot dans une interview. Visiblement, l’ex-actrice n’applique pas tous ses principes à la lettre.

Mehdi Chaouali

Laisser un commentaire