Contactez-nous

Société

Les Brigandes, un groupe fasciste qui a pignon sur rue

Dans un petit village de l’ouest de la France, des chanteuses transmettent leur racisme et leur amour de Jean-Marie Le Pen en musique, sans être inquiétées par la justice.

Publié

le

Elles se présentent comme « un groupe de chanteuses français, engagé dans la contre-culture antimondialiste. » Si les Brigandes proposent des « chansons à texte, contestataire, (…) aux accents sixties », derrière leur minois sympathique se cache en réalité un groupe d’extrême droite. Les Brigandes ont d’ailleurs rendu hommage à Jean-Marie Le Pen en juin dernier pour l’anniversaire du fondateur du Front national.

Dans d’autres titres, comme dans « Foutez le camp », les Brigandes appellent les étrangers à prendre le bateau pour se retrouver « bien à l’écart du Finistère », ou encore, dans « Aidez la France » d’utiliser « des armes », « des haches et des fusils » contre « la horde des ennemis. »

A La Salvetat-sur-Agoût, ces chanteuses identitaires irritent particulièrement la population du village. A l’heure où Nick Conrad a dû s’expliquer sur son clip dans lequel il appelait à « pendre les blancs », les Brigandes, elles, agissent en toute impunité. « Il est hors de question de faire la chasse aux sorcières à des habitants de notre commune qui ne dérangent personne localement, en dehors de ceux qui ne partagent pas leur idéologie et font une fixation sur leur mode de vie », indique la mairie dans un courrier consulté par BFMTV.

Prières

Tweets

Muslimoscope

A la une