Contactez-nous

International

Un bébé palestinien et une femme enceinte tués par les bombardements israéliens

La nuit dernière, l’armée israélienne a bombardé la bande de Gaza. Par « erreur », les tirs ont touché un couple et leur enfant. Le bébé et sa maman ont été tués lors de ces raids aériens.

Publié

le

Après des tirs de roquettes du Hamas, Israël a, comme à son habitude, répliqué de façon violente : les bombardements menés par l’armée d’occupation ont fait trois morts, dont un bébé. Bayan avait 18 mois. Le bébé et sa mère, Enas Khammash, qui était enceinte, ont été touché par un bombardement visant Jafarawi, dans le centre de la bande de Gaza. Les services de santé de Gaza indiquent également que le mari est blessé. Une troisième victime, membre du Hamas, a également trouvé la mort, cette fois dans le nord de la bande de Gaza.

L’armée israélienne justifie son raid en indiquant qu’« environ 70 tirs de roquettes depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien ont été enregistrés. » Des roquettes qui sont tombées, pour la quasi totalité, dans des zones non habitées. Les autres ont été interceptées par le système de protection israélien. Deux roquettes ont cependant atteint la ville de Sderot, selon l’armée israélienne, faisant un blessé très léger et des dégâts matériels. Deux membres du Hamas avaient déjà été tués la veille par des bombardements israéliens.

L’ONU a, comme à son habitude, lancé un appel au calme. Mais l’organisation internationale a semblé peu émue par la mort d’une femme enceinte et de son bébé : « Je suis profondément alarmé par l’escalade de la violence entre Gaza et Israël, et particulièrement par les nombreuses roquettes tirées aujourd’hui vers des localités du sud d’Israël », a tenu à déclarer l’envoyé spécial de l’ONU Nickolay Mladenov. De son côté, l’armée israélienne parle d’une « erreur » pour justifier le bombardement d’une maison de civils.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope