Le président américain a indiqué que foi et patriotisme pouvaient être tous deux ressentis par les Américains musulmans.

Pour sa première visite dans une mosquée, Barack Obama a déroulé un véritable plaidoyer pour le vivre-ensemble aux Etats-Unis, rappelant que les Américains musulmans n’avaient pas à renier leur religion.

Voilà un discours que l’on ne risque pas d’entendre de la part d’un président français… Si l’Islam est au cœur des débats politique dans l’Hexagone, c’est également le cas aux Etats-Unis, où Donald Trump a lancé une véritable chasse aux musulmans. Selon le président américain actuel, Barack Obama, c’est inacceptable. « Récemment nous avons entendu une rhétorique inexcusable contre les musulmans américains, des propos qui n’ont pas leur place dans notre pays », a-t-il dit lors de sa visite… dans une mosquée. A Baltimore, le président des USA a lancé un message clair : « Une attaque contre une religion est une attaque contre toutes les religions. »

Des actes islamophobes en augmentation

Avec ce discours, Barack Obama montre qu’il n’a rien à faire de l’opinion publique — 29 % des Américains et 43 % des Républicains, selon un sondage CNN, pensent qu’il est musulman —, puisqu’il ne peut plus se présenter à la présidentielle. C’est la première fois qu’Obama mettait les pieds dans une mosquée, il en a profité pour rappeler qu’il existe « une écrasante majorité des musulmans du monde qui voient leur religion comme une source de paix. » Pour le président américain, « les musulmans américains enrichissent nos vies aujourd’hui. »

Barack Obama a tenu à rappeler aux Américains que « ce sont nos voisins, nos professeurs, nos docteurs, il y a des chercheurs et des entrepreneurs et des athlètes que nous admirons », parmi ces musulmans. Alors qu’ils représentent 1 % de la population seulement — ils sont 2,7 millions —, les américains musulmans n’ont pas, a rappelé Obama, à choisir entre foi et patriotisme. « Vous n’êtes pas musulmans ou américains, vous êtes musulmans et américains », a-t-il déclaré haut et fort. Aux Etats-Unis, comme en France, les actes islamophobes ont été multipliés par trois après les attentats de Paris et de San Bernardino.

Obama dénonce la «rhétorique haineuse» contre l’islam depuis une mosquée (ici)

Yassine Bannani

Laisser un commentaire