A Bahreïn, les pilotes de F1 courront dans le sang des chiites