Le député Andrew Laming veut mettre en place un système autorisant l'autocertification halal en Australie.

Un nouveau plan gouvernemental en Australie vient relancer le débat sur la certification halal. En effet, selon le nouveau projet de loi actuellement en cours d’élaboration, les entreprises seront libres d’autocertifier leurs produits sans avoir recours à la Halal Certification Authority (HCA) australienne.

Autocertification halal en Australie : le projet d’Andrew Laming

Le projet de loi présenté par le député fédéral Andrew Laming veut mettre en place un système autorisant l’autocertification halal en Australie. Autrement dit, les professionnels de l’agroalimentaire n’auront plus à suivre le cahier des charges imposé par la Halal Certification Authority. L’abattage « rituel » pourrait ainsi avoir lieu dans des abattoirs non agréés avec des certificateurs non habilités par les organismes religieux. Comment l’animal a été abattu ? Par qui ? Quel est son origine ? Dans quelles conditions l’animal a été élevé ? Abattage mécanique ou manuel ? Toutes ses ces questions resteront sans réponses pour le consommateur musulman australien.

Australie : affrontements entre manifestants anti-islam et anti-racistes

Samedi 4 avril 2015, plusieurs manifestations et contre-manifestations se sont déroulées dans tous les pays. Le mouvement Reconquérir l’Australie (Reclaim Australia) avait appelé à des rassemblements contre l’islamisme radical et la certification halal des produits australiens.

Mardi 13 avril 2015, le ministre australien de l’agriculture, Barnaby Joyce, a souligné l’impact négatif de l’autocertification halal sur l’économie locale. Il a cité notamment : la chute de l’export des produits agroalimentaires australiens à destination des pays musulmans, la multiplication par trois du prix de la viande pour le consommateur australien et l’explosion du chômage (secteur viande et produits carnés).

Source : (ici)

Yassine Bannani

Laisser un commentaire