La photo d’un Australien qui avait déposé des tranches de bacon dans le rayon boucherie halal d’un supermarché a déclenché une polémique après avoir été postée sur un groupe Facebook nationaliste et controversé. En apparence fier de son acte, l’homme fait un doigt d’honneur d’une main et pointe le rayon de l’autre. L’homme a ouvert un paquet de bacon et étendu chaque tranche au-dessus des produits halal. Sa photo a été partagée sur une page Facebook australienne, qui se qualifie de « patriotique ». Néanmoins, le statut a attiré beaucoup de réactions négatives condamnant l’acte et le considérant comme islamophobe. « C’est ce genre de comportement puéril qui me rend honteux de mon pays”, écrit un internaute, qu’un autre interpelle : « Je ne sais pas pourquoi tu ressens le besoin d’accorder de l’importance à ce genre de co*******: ignorer serait plus intelligent que relever un acte aussi bas et islamophobe. Un autre critique conclut : « Il n’y a rien de patriotique dans cet acte vulgaire, qui relève d’un irrespect total envers les musulmans australiens”.

Provocation gratuite

Malheureusement, ce type d’avis n’a pas été partagé par plus de 2700 personnes, qui ont « liké » la photo et démontré leur soutien à ce “patriote” distributeur de bacon. Des commentaires tels que « C’est une légende, je le ferai à chaque fois dorénavant”, « Bien joué, patriote ! », « Tu es une vraie légende australienne mon pote, j’adore ce que tu fais” ont ainsi pullulé. En réponse à la polémique grandissante, l’administrateur de la page a tenté de calmer le jeu : “La personne est anonyme, et le lieu l’est encore jusqu’à présent. Cette photo était une réaction au ras-le-bol de nombreuses personnes sur la taxe qu’ils doivent payer pour acheter certains produits, et cela à cause d’une idéologie islamique. Comme vous devez sûrement le savoir, les musulmans ne mangent pas de porc et ils considèrent que ce rayon a été contaminé, d’où leurs commentaires ». Une réponse qui maintient le flou sur la véritable motivation qui a guidé l’auteur de la photo. Pourquoi ne pas l’avoir tout simplement supprimée après qu’elle a offensé autant de personnes ? Et au-delà, comment prétendre défendre un geste aussi immature, qui relève de la provocation gratuite ?