Contactez-nous

International

Aung San Suu Kyi : la crise des Rohingyas « aurait pu être mieux gérée »

L’ancien prix Nobel de la Paix a enfin parlé du génocide rohingya en Birmanie. Mais la conseillère spéciale de l’Etat et porte-parole de la Présidence de la République a minimisé les faits.

Publié

le

Ce jeudi, lors du Forum économique mondial, l’ancien prix Nobel de la Paix est enfin sorti de son silence pour le moins pesant. Mais était-il utile de briser ce mutisme pour une telle déclaration ? Aung San Suu Kyi a en effet expliqué, sans sourciller : « Avec le recul, nous pensons bien sûr que la situation aurait pu être mieux gérée. Nous pensons que pour assurer la stabilité et la sécurité à long terme, nous devons être équitables avec toutes les parties, que l’état de droit doit être respecté et s’appliquer à tout le monde. »

Des centaines de milliers de Rohingyas ont dû fuir la Birmanie pour rallier le Bangladesh car privés de leurs droits et sujets aux exactions de l’armée.

La déclaration d’Aung San Suu Kyi était très attendue. Nul doute qu’elle décevra ses quelques partisans. Celle qui occupe plusieurs postes au sein du gouvernement birman et de la présidence a indiqué qu’elle avait tenter de mettre en place « un comité central » chargé de faire respecter « l’Etat de droit dans la région du Rakhine… »

Mais, avoue-t-elle, « après les premiers attentats terroristes d’octobre 2016, certains de nos plans ont dû être reportés car nous avons dû faire face à des problèmes urgents. » C’est notamment sous couvert de lutte contre le terrorisme que l’armée a massacré de nombreux Rohingyas.

L’ex-prix Nobel a par ailleurs assuré qu’il ne s’agissait pas d’un problème de religion : « Dans le Rakhine, il y a beaucoup de petits groupes ethniques et religieux, pas seulement des musulmans. Il y a de très petits groupes ethniques qui disparaissent rapidement et pourraient disparaître complètement. Nous devons être justes envers tout le monde, même si le reste du monde ne s’intéresse pas à ces minorités », a conclu, sans ironie aucune, Aung San Suu Kyi.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope