Contactez-nous

Société

Au sein du Média, la question du racisme divise

En pleine crise, les journalistes du Média se renvoient coup pour coup. Entre accusations de racisme, d’ethnicisation du débat ou de communautarisme.

Publié

le

Entre les clans du Média, lancé il y a seulement un an, la guerre est ouvertement déclarée. Notamment depuis le départ de Sophia Chikirou de la présidence. Celle-ci se réengage en politique, pour les élections européennes. Ce qui a donné lieu à de sérieux règlements de comptes. La Société des journalistes (SDJ) du Média, créée le 2 juillet dernier et contestée par une partie de la rédaction, a ainsi publié ce mardi soir une mise au point cinglante. Parmi les points abordés, outre les finances, celui de la question du racisme au sein de la web-télé. « La SDJ dénonce la volonté d’ethniciser le débat de la part de certain-e-s personnes sur le net et dans la presse », peut-on lire dans le communiqué. La SDJ fait référence à un article du Monde dans lequel un journaliste parle de « tentatives communautaires ou identitaires. »

« Nous aurions pu imaginer entendre cette position de la part d’un journaliste de Valeurs Actuelles, pas du Média »

La journaliste déclare : « Sur ces cinq, nous sommes quatre blancs, quinquagénaires et cela semble poser un problème à certains. » Une accusation qui passe mal. La SDJ, dans le communiqué relayé par Aude Lancelin, la nouvelle patronne du Média, dénonce: « Nous aurions pu imaginer entendre cette position de la part d’un journaliste de Valeurs Actuelles, pas du Média, ce qui nous choque terriblement. » La SDJ assure qu’elle « fera de la reconnaissance du pluralisme et de la diversité dans notre rédaction un combat et s’oppose à toute velléité de les étouffer ou de les nier. Quant à ceux et celles qui craignent un ‘changement d’identité’, nous leur répondons que nous sommes fier-ère-s de la diversité présente au sein de notre rédaction. »

« L’expression ‘racisés’ est odieuse »

Parmi les points de discorde également, l’utilisation du terme « racisés » à l’antenne. Quatre journalistes du Média — Julie Maury, Léonard Vincent, Serge Faubert et Alexis Poulin, qui se désolidarisent de la SDJ — estiment que « la question républicaine, de la lutte contre le racisme et contre le communautarisme ne sont pas des valeurs négociables » et qu’« elles sont fondamentales au Média. » Les journalistes écrivent : « Précisons aussi que le Média, qui revendique de lutter contre le racisme, ne peut accepter que plusieurs journalistes se qualifient eux-mêmes par le terme ‘racisés’. » Selon eux, « cette expression est odieuse ! Au moment où le terme de race doit disparaître de la Constitution, ils le revendiquent comme une identité ! »

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope