L'interdiction du burkini au Maroc provoque la polémique : comment un pays musulman se permet d'interdire aux femmes de préserver leur intimité ?

Certaines piscines privées au Maroc interdisent formellement le port du burkini. Parfois décrit comme étant un maillot de bain halal, le burkini est un vêtement qui recouvre le corps et la tête, protégeant l’intimité des femmes. Une telle interdiction est une aberration dans un pays qui se dit musulman.

Plusieurs personnes ont rapporté qu’à Marrakech, importante station balnéaire, le burkini n’avait plus droit de cité. Au Maroc, les femmes n’auraient donc plus la liberté de se vêtir selon leurs principes religieux. Selon ses détracteurs, l’interdiction du burkini serait relative à des raisons d’hygiène.

Face à cette mauvaise publicité, plusieurs complexes se défendent d’une telle interdiction. C’est par exemple le cas du Mazagan Beach & Golf Resort qui, dans un communiqué de presse, indiquait que l’hôtel n’était pas impliqué dans une quelconque interdiction du burkini. Au contraire, voir des femmes habillées en burkini était un spectacle familier.

Pourtant la photo ci-dessous postée par Morocco World News illustre le fait que l’interdiction du burkini a cours au Maroc. Le journal en ligne précise que cette interdiction porte aussi sur les burkinis fabriqué à partir de fibre spécialement conçues pour la natation.

burkini2

Interdiction du burkini : les réactions ne se sont pas fait attendre

Abdelaziz Aftati, un membre du Parlement issu du Parti de la justice et du développement (PJD), a lancé une plainte auprès du ministre du Tourisme Lahcen Haddad. Dans sa plainte, il rapporte le cas d’une femme qui s’est vue refuser l’entrée d’une piscine d’un hôtel à Al-Jadida.

Aftati a déclaré à la presse qu’il était inacceptable de restreindre les libertés des personnes et d’atteindre à leurs croyances religieuses.

Rappelons qu’en France, en 2009, une femme de 35 ans convertie à l’Islam avait été éconduite d’une piscine publique alors qu’elle portait un burkini. On se souvient que plus récemment Nadine Morano avait défrayé la chronique en s’indignant de voir une femme voilée sur la plage.

Que l’on soit dans un pays laïc comme la France, ou musulman comme le Maroc, il faudrait rappeler à tous que la liberté religieuse de chacun est un droit fondamental qu’il ne faudrait pas bafouer. Il est honteux d’imposer aux femmes en burkini de choisir entre se dévoiler ou quitter leur lieu de villégiature.

Source : ici

Yassine Bannani

Laisser un commentaire