Ce dimanche soir au Canada, quatre membres d’une famille musulmane, dont une adolescente, ont été tués par un homme qui a prémédité son acte.

La soirée du dimanche 6 juin a ravivé les souvenirs, au Canada où, quatre ans auparavant, un attentat avait été perpétré contre la grande mosquée de Québec. Cette fois, ce sont cinq membres d’une famille qui ont été percutés, en raison de leur religion. Quatre personnes — trois adultes et une adolescente — sont mortes. Un enfant a également été blessé.

L’acte islamophobe ne fait aucun doute : l’homme, qui conduisait une camionnette, a prémédité la tuerie. A London, dans le sud de l’Ontario, la police estime qu’« il y a des preuves qu’il s’agissait d’un acte prémédité et planifié, motivé par la haine. Nous croyons que les victimes ont été ciblées parce qu’elles étaient musulmanes ». Avant d’ajouter qu’« il n’y a aucun lien antérieur connu entre le suspect et les victimes ». Le règlement de comptes ou le différend est donc écarté.

Le suspect, Nathaniel Veltman, portait d’ailleurs un gilet pare-balles au moment des faits. Son acte pourrait être qualifié de terroriste. A London, le recueillement est de mise dans la communauté musulmane : outre les adultes, une fille de 15 ans fait partie des victimes. Le petit frère de 9 ans est toujours hospitalisé. « Soyons clairs, il s’agit d’une tuerie de masse perpétrée contre des musulmans, contre des Londoniens, enracinée dans une haine indescriptible », ontdéclaré les autorités locales.

« Aux proches des personnes terrorisées par l’acte de haine d’hier, on est là pour vous. On est aussi de tout cœur avec l’enfant qui est toujours à l’hôpital et on pense à lui pendant son rétablissement », a écrit le Premier ministre canadien Justin Trudeau, rappelant que « l’islamophobie n’a sa place dans aucune de nos communautés. Cette haine est insidieuse et méprisable – et elle doit cesser ».

Pour le ministre de la Sécurité publique également, « il s’agit d’un événement qui doit être décrit comme un horrible acte d’islamophobie ». Selon lui, « cette tuerie de masse et d’autres attaques similaires ont pour effet de terroriser une communauté ciblée et de faire craindre aux gens que leur famille pourrait être la prochaine ».

Des condamnations claires, tandis que le Conseil national des musulmans canadiens (CNMC) « demande justice après l’horrible attaque à la voiture motivée par la haine contre une famille musulmane à London ». Pour le CNMC, il s’agit d’une « attaque terroriste » et « doit être traitée comme tel ».