L’Occident fricote avec le Koweït et l’Arabie Saoudite pour quelques milliards