Dans un tweet, une élue de Compiègne publie la citation d'un moine bouddhiste islamophobe, considéré comme le nouvel Hitler birman.

L’adjointe au maire de Compiègne, Arielle François, cite un moine birman islamophobe. Malgré les excuses, elle considère sa citation comme « bonne ».

La communauté Rohingya appréciera certainement… L’adjointe au maire de Compiègne, dans l’Oise, n’a pas mâché ses mots suite aux différents attentats revendiqués au nom de l’Islam. Arielle François a en effet publié un tweet reprenant une citation d’Ashin Wirathu : « Vous pouvez être plein de gentillesse et d’amour ; vous ne pouvez pas dormir à côté d’un chien enragé. Si nous sommes faibles, notre pays deviendra musulman ». Au-dessus de cette citation, l’élue indique un seul mot : « Sagesse ». L’adjointe de Philippe Marini, le maire LR de Compiègne, a finalement effacé son tweet.

Wirathu accusé de 44 meurtres islamophobes

Suite à la publication de cette citation d’Ashin Wirathu, l’élue assure qu’elle « ne connaissait pas le nom de cet homme ». Pourtant, sur l’image qu’elle a diffusée, il est bien écrit qu’il s’agit d’un « moine bouddhiste, leader du mouvement birman contre l’Islam ». Une simple recherche aurait permis à Arielle François de savoir qu’Ashin Wirathu est surnommé « le nouvel Hitler birman » — même si lui préfère le surnom de « Ben Laden de Birmanie » — et que son mouvement a tué au moins 44 personnes et détruit 1 400 entreprises et foyers appartenant majoritairement à des musulmans, selon l’ONU.

Si, aujourd’hui, Arielle François se dit « désolée », l’élue a indiqué : « La phrase ne m’a pas choquée ». Bien qu’elle ait fini par retirer sa publication, elle considère toujours que « cette citation est bonne ». Son maire, Philippe Marini, la défend : « Ces tweets sont des réactions d’humeur qui n’ont aucun sens. C’est complètement dérisoire », assure-t-il, pour mettre fin à la polémique et éviter de parler de démission. Le CCIF et la LICRA pourraient bien porter plainte. Même Laurence Rossignol a réagi : la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, ancienne sénatrice de l’Oise, affirme qu’Arielle François est « incontestablement une récidiviste de la haine et de la provocation ».

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire