Ce mercredi, la Commission européenne a proposé d’ajouter sept nouveaux pays sur la liste de l’Union européennes des pays tiers luttant de manière insuffisante contre le blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme, indique l’AFP.

Parmi les pays en question, l’Arabie Saoudite. Rien de définitif, puisque cette initiative de l’exécutif européen doit encore recevoir le feu vert du Parlement européen et des pays membres de l’Union.

Mais cela montre en tout cas la volonté de Bruxelles de mettre en garde le royaume wahhabite, qui pourra cependant compter sur certains alliés de taille : en effet, la France et le Royaume-Uni ont exprimé des réserves quant à ce placement sur la liste noire.

En cas d’acceptation par les Etats membres, le royaume saoudien rejoindrait sur cette liste l’Iran, l’Irak, la Syrie, l’Afghanistan ou encore le Yémen.