Contactez-nous

International

Entre l’Arabie saoudite et le Mossad, c’est l’amour fou

Selon plusieurs experts israéliens, les services de renseignement israéliens et saoudiens travailleraient ensemble avec, pour ennemi commun, l’Iran.

Publié

le

Entre Riyad et Tel-Aviv, les liens sont certes discrets. Mais ils sont réels. Avec un ennemi commun comme l’Iran, il est beaucoup plus facile pour les deux pays d’avoir des relations amicales, à défaut de relations diplomatiques. Sur MSNBC, l’analyste politique Howard Finer assure que, d’après des sources israéliennes, le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane compterait sur les services de renseignement israéliens, le Mossad, pour garantir la sécurité de son royaume.


Si l’information est étonnante, elle n’est cependant pas nouvelle. Les relations entre le Mossad et Riyad dateraient au minimum de 2007. Une série de « leaks », qui ont fuité de Stratfor, une société privée américaine qui œuvre dans le domaine du renseignement, montre que, en mai 2007, le vice-président de Stratfor, Fred Burton — qui collaborait avec le Premier ministre Netanyahu —, et des analystes montraient l’importance pour Israël d’établir des relations spéciales avec le régime saoudien. D’après les fuites de Stratfor, une source non identifiée aurait révélé que le Mossad avait offert une aide « secrète » aux services saoudiens dans le but de « recueillir des renseignements et des conseils sur l’Iran. »

Après des décennies de boycott, l’Arabie Saoudite et Israël sont désormais des alliés au moins économiques, des entreprises de l’Etat hébreu discutant avec le royaume saoudien pour des projets d’envergure. Une convergence des services de renseignement est même envisagée. Et celle-ci n’est peut-être pas aussi utopique qu’elle en a l’air. Plusieurs experts israéliens confirment une coopération israélo-saoudienne contre l’Iran : Ram Ben Barak, vice-président du Mossad et ancien directeur général du ministère des Affaires stratégiques, estime que la convergence d’intérêts des deux pays doit rendre cette hypothèse « pas surprenante ». Quant à Yaakov Amidor, chef du Conseil de sécurité nationale israélien, il serait même question d’échanges de renseignements à des fins militaires entre les Saoudiens et les Israéliens.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope

Publicité