Alors que l'Arabie saoudite ne fait preuve d'aucune empathie avec les réfugiés, le royaume se propose de faire un don à l'Allemagne.

Dans un article d’un journal britannique, on apprend que l’Arabie saoudite propose de faire un don à l’Allemagne pour construire des mosquées, pour un meilleur accueil des réfugiés qu’elle refuse elle-même d’accueillir.

Alors que la Oumma s’est étonnée que les pays du Golfe n’accueillent pas de réfugiés syriens – en réalité, ils seraient 500 000 en Arabie saoudite, ce qui est bien loin du nombre de réfugiés accueillis par le Liban par exemple –, l’Arabie saoudite aurait fait une drôle de proposition à l’Allemagne. Celle de financer la construction de 200 mosquées. Objectif ? Selon la presse, il s’agirait de « fournir des lieux de cultes à une partie des 20 000 réfugiés qui sont arrivés dans le pays le week-end dernier. » Une mosquée pour 100 réfugiés, selon The Independant.

« Il serait préférable que l’Arabie saoudite accueille des réfugiés »

Le message semble clair : « Nous ne faisons preuve d’aucune empathie ni solidarité, mais nous sommes prêts à payer pour avoir la conscience tranquille », semblent dire les Saoudiens. Le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung s’est rapidement fendu d’un édito consacré à ce sujet… « Certes, cela doit se faire en accord avec le gouvernement fédéral. Mais il serait tout de même préférable que l’Arabie saoudite s’occupe elle-même des réfugiés et soit ainsi à la hauteur de son rôle de leader de la Oumma, la communauté regroupant tous les musulmans. »

Car c’est bien de cela dont il est question : l’Arabie saoudite veut imposer sa vision de l’Islam mais refuse catégoriquement de faire preuve de générosité désintéressée. Le principe même de la générosité telle qu’elle est définie par Al Jurjani dans son « Kitab al Ta’rifat. » Or, dans cette crise des réfugiés, l’Arabie saoudite est pointée du doigt par des opposants qui lui reprochent de refuser d’accueillir des Syriens alors que ceux-ci sont sunnites. Le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil, a de son côté demandé aux pays arabes et du Golfe de « partager le fardeau de l’accueil des réfugiés qui fuient la guerre. »

Saudi Arabia offers Germany 200 mosques – one for every 100 refugees who arrived last weekend (ici)

Mehdi Chaouali

Laisser un commentaire