L’Arabie saoudite n’a aucune empathie, mais elle a de l’argent