L’Arabie saoudite, cet ami qui ne nous veut pas du bien