Contactez-nous

Économie

Du halal au casher : KFC veut tenter une nouvelle incursion en Israël

Après avoir fermé ses portes en 2013 en Israël, KFC a annoncé son intention de revenir dans l’Etat hébreu. Avec un défi : réussir à s’imposer sur le marché du casher.

Publié

le

KFC peut-il faire un retour réussi en Israël ? La chaîne de fast-food avait déjà tenté l’aventure dans l’Etat hébreu en 1993. Pendant vingt ans, dix points de vente avaient été ouverts, sans connaître un réel succès. La franchise avait alors changé plusieurs fois de propriétaire avant que l’entreprise ne plie finalement bagage en 2013. La faute à un problème de recette du poulet frit : KFC n’a jamais réussi à reproduire le goût si particulier de ses aliments après avoir supprimé le lait dans ses recettes — un ingrédient interdit dans la nourriture casher s’il est utilisé avec du poulet — et l’avoir remplacé par un substitut à base de soja.

Mais fort de son succès dans de nombreux pays arabes — des Emirats arabes unis à l’Egypte, en passant par le Qatar, Bahreïn, Oman, la Jordanie, le Liban, le Maroc, l’Irak, l’Arabie saoudite et même la Cisjordanie occupée —, où l’enseigne compte 700 points de vente malgré de nombreuses polémiques liées à la « halalité » de ses produits, KFC aimerait tenter une nouvelle incursion en Israël. La semaine dernière, une délégation de dix membres de l’entreprise américaine se sont rendus dans l’Etat hébreu pour rencontrer de futurs franchisés, des agents immobiliers et des fournisseurs de volailles. Dans un communiqué, KFC se dit « optimiste » quant à un retour sur le marché israélien. « Nous croyons fermement au succès du réseau ici », explique l’enseigne qui prévoit cent établissements dans les cinq années à venir.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope