Contactez-nous

Politique

Après les européennes, l’Union des démocrates musulmans français vise les municipales

Après un scrutin difficile, l’Union des démocrates musulmans français (UDMF) estime pouvoir peser lors des prochaines élections municipales.

Publié

le

Par

L’aventure des européennes n’aura pas été de tout repos pour l’UDMF. L’Union des démocrates musulmans français a connu quelques déconvenues lors de la campagne qui lui ont causé du tort. Après avoir lancé un recours pour que ses candidats soient autorisés à se présenter, l’UDMF a pris du retard et a dû demander à ses électeurs d’imprimer les bulletins de vote. « Les bulletins de vote n’étaient disponibles que dans très peu de bureaux de vote de certaines communes que nous avons ciblées », résume Nagib Azergui, fondateur de la formation politique.

Dans un communiqué, le leader du parti musulman se félicite du score de sa formation qui a réalisé de bons scores à Garges-lès-Gonesse, Mantes-la-Jolie, Montereau-Fault-Yonne, La Courneuve ou encore Chanteloup-les-Vignes, Gennevilliers, Villetaneuse, Vaulx-en-Velin et Maubeuge. « Vous avez été 28 448 à vous exprimer sur tout le territoire national en dépassant ainsi haut la main les listes antimusulmanes : la liste de la Reconquête avec 4 800 voix ou celle de la Ligne Claire portée par Renaud Camus », se réjouit Nagib Azergui.

Son parti, dit-il, voulait se poser en solution pour une population qui s’opposerait à « la stigmatisation dont fait l’objet les musulmans partout en Europe. » Mais le fondateur du parti musulman regrette les « propos islamophobes sur des médias tels que Sud Radio » lors de la campagne, le « retard sur la validation de notre liste avec des recoures auprès du Conseil d’Etat » ou encore le « budget exorbitant nécessaire à la propagande » qui a fait que l’UDMF a été dans l’impossibilité de distribuer les bulletins de vote dans les délais impartis ou d’être présente sur les panneaux électoraux officiels.

Mais le bilan reste positif. « Rien n’a stoppé et ne stoppera notre détermination et notre mobilisation », affirme haut et fort Nagib Azergui qui veut tourner la page des européennes et se concentrer sur la prochaine échéance électorale. « Les résultats sont là et nous démontrent que vous êtes prêts à agir localement dans notre pays afin de ne plus subir », se félicite l’homme politique qui annonce que « de nombreuses communes représenteront l’UDMF aux prochaines municipales. » D’Avignon à Marseille, en passant par Bagneux, Amiens, Clichy, Asnière, Lyon ou Villerbanne, l’UDMF espère peser lors des municipales de 2020.

Prières

Tweets

Muslimoscope

A la une