Contactez-nous

Politique

Antisémitisme : sur Twitter, une élue LR appelle à « mettre au pas les musulmans »

Pour l’élue Dorothée Moureaux (LR), les musulmans sont « les premiers à insulter les juifs ». Un tweet rédigé suite aux insultes antisémites à l’encontre d’Alain Finkielkraut, que la conseillère municipale a depuis effacé.

Publié

le

« Il est temps de mettre au pas les musulmans qui sont les premiers à insulter les juifs » tweetait il y a quelques jours à propos de l’antisémitisme, la conseillère municipale d’opposition (LR) et directrice d’école à Moissy-Cramayel (77), Dorothée Moureaux.

Contactée par le Parisien, l’élue fera ensuite marche arrière en effaçant son tweet, tout en répondant d’abord assumer ses propos. « Quand je parle de les mettre au pas, il s’agit simplement d’appliquer la laïcité », a t-elle fait savoir au quotidien.

« Allez en Seine-Saint-Denis et voyez ce qui s’y passe. Il y a des quartiers où l’on ne peut pas circuler, à cause des prières de rue. Et la personne qui a insulté Alain Finkielkraut n’est ni chrétienne, ni bouddhiste, ni juive, ni athée », a t-elle poursuivi, faisant référence au gilet jaune  « connu des services de renseignement pour avoir évolué en 2014 dans la mouvance radicale islamiste » selon les informations du Parisien.

Dorothée Moureaux s’est finalement excusée pour son message dans une interview au journal La République de Seine-et-Marne.

« C’est un message très maladroit car je n’ai bien sûr rien contre la communauté musulmane ni contre aucun culte d’ailleurs. Ce message était adressé à l’individu qui a agressé Alain Finkielkraut. Je voulais parler de l’islam radical et non pas des musulmans, bien sûr », se justifie t-elle.

La conseillère municipale a depuis supprimé son compte Twitter. Egalement directrice d’école, elle a été convoquée aujourd’hui devant l’inspection académique.

L’association culturelle et éducative des musulmans de Moissy-Cramayel (ACEMM) a quant à elle décidé de réagir et dénonce une stigmatisation d’une partie de la population.

« Nous, membres de l’association culturelle et éducative des musulmans de Moissy-Cramayel, citoyens français et acteurs dévoués de la cohésion sociale (…) sommes profondément choqués et attristés par vos écrits », écrit l’association dans une lettre, qui demande aussi à l’élue des excuses publiques.

Prières

Tweets

Muslimoscope

A la une