En Allemagne, un hôtel de luxe propose désormais du vin halal à ses clients. Une tendance qui se développe, notamment dans le Golfe.

Pour satisfaire une clientèle musulmane qui a les moyens, les hôteliers n’hésitent pas à proposer sur leurs cartes du vin halal. Une tendance qui existe depuis plusieurs années dans les pays du Golfe.

Si l’alcool est haram, ça n’empêche pas les industriels de se positionner sur ce marché tout en étant halal. Car, pas facile de proposer de la nourriture gastronomique sans une bonne bouteille de vin. Oui, mais halal le vin. Car, après l’invention du whisky halal en Grande-Bretagne, c’est au tour de l’Allemagne de tenter d’attirer une clientèle musulmane dans un établissement de luxe. En effet, un hôtel de Munich, Vier Jahreszeiten, propose, depuis plusieurs mois, un vin mousseux halal. Pour cette boisson, appelée Dinar, pas un microgramme d’alcool. Il s’agit simplement de jus de datte ou de grenade.

Les Emirats arabes unis intéressés

Mais alors, en quoi est-ce du vin ? Au niveau gustatif, le Dinar imite pratiquement à la perfection le goût du vin mousseux plus classique. La société qui le commercialise, Vigorous Trading, l’assure. L’idée est en réalité partie du patron de l’hôtel, Sinan-Renan Yaman, qui a demandé à Vigorous Trading de produire un vin sans alcool. Objectif ? Satisfaire les nombreux clients musulmans de l’hôtel. Et depuis le mois de septembre, Dinar est donc commercialisé. Un succès. Si bien que la boisson sera présentée en décembre à l’ambassade des Emirats arabes unis.

Lussory

Ce n’est pas la première fois qu’une telle boisson voit le jour. En France, en 2011, deux « champagnes » halal avaient été créés : Champallal et Cham’allal. Mais le Comité interprofessionnel des vins de Champagne et l’Institut national de l’origine et de la qualité avaient assigné les fabricants de ces deux produits, arguant qu’ils avaient « banalisé et affaibli cette appellation (champagne) en la détournant de sa finalité qui est de garantir un terroir, une tradition et un savoir-faire. » Fin de l’histoire, les syndicats viticoles avaient remporté la bataille juridique.

Dubaï précurseur du vin halal

En 2014, à Dubaï, un nectar pétillant et orné d’or avait vu le jour. La société Lootah Premium Foods avait lancé Lussory, un « vin halal mousseux 24 carats. » Qu’a-t-il de différent d’un vin mousseux classique ? Il est 100 % pur et ne contient ni additif, ni agents de saveur ou conservateurs. De plus, l’alcool est retiré du nectar avant sa mise en bouteille grâce à un procédé, secret bien entendu. Il s’agit d’un vin élaboré en Espagne, dans les vignobles de la Mancha. « Nous ne faisons que répondre à une forte demande pour du champagne halal haut de gamme, nos clients souhaitant tous pouvoir le déguster lors de cérémonies festives, telles que des mariages, des anniversaires ou des événementiels d’entreprise », avait indiqué à l’époque Tony Colley, directeur général de Lootah Premium Foods.

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire