Des plats indiens vendus chez Aldi, en Grande-Bretagne, étaient étiquetés halal. Pas de chance, ils contenaient en réalité du porc.

La chaîne de grande distribution Aldi est au cœur d’un scandale après avoir vendu un plat préparé étiqueté halal qui contenait du porc. Le fournisseur plaide l’erreur d’impression de ses étiquettes.

Les scandales s’enchaînent outre-Manche. C’est désormais Aldi qui est au cœur de la polémique après la vente de plat préparés censés être halal et qui contenaient du sang et de la peau de porc. Ces plats indiens sont fabriqués par un groupe écossais, Punjab Pakora. Les clients musulmans de l’enseigne allemande, présente dans toute l’Europe, se sont plaints auprès de la direction, se disant « offensés » par cette découverte.

Bien qu’elle se soit rapidement excusée, la direction d’Aldi a rapidement rejeté la faute sur son fournisseur. Mais du côté de Punjab Pakora, on plaide la simple erreur d’étiquetage. « L’erreur est intervenue lorsque nous avons imprimé l’étiquette du produit et le manager ne s’en est pas aperçu et a donné le bon à tirer pour l’impression », explique la direction de l’entreprise agroalimentaire, qui a promis de « tout mettre en œuvre pour réparer ce préjudice. »

Pour Aldi, il n’y a pas eu de problème de sécurité alimentaire

Aldi et Punjab Pakora ont rapidement prévenu leurs clients. L’entreprise de grande distribution allemande leur a explique, non sans un certain aplomb : « Bien que ce soit pas un problème de sécurité alimentaire ou de réglementation, tous les clients qui ne sont pas satisfaits sont invités à retourner leur achat qui leur sera intégralement remboursé. » Et la direction de conclure qu’il s’agit d’un « problème isolé. »

Source (ici)

Yassine Bannani

Laisser un commentaire