L'islam a explicitement interdit Al Maysir ou les jeux de hasard. Pourtant, dans les pays arabes musulmans, les gens continuent à jouer.

En islam, il y a une unanimité sur le caractère haram des jeux de hasard. Bluff, recherche de plaisir, addiction …. Les motifs d’attachement à ces jeux varient mais ils demeurent toujours haram. Dans les pays de confession musulmane, ces pratiques connaissant un succès franc et elles sont même contrôlées par l’Etat. Juste schizo !

Al Maysir est haram !

Al Maysir: c’est ainsi que sont appelés les jeux de hasard par le saint Coran. Ils sont formellement interdits aux termes du verset 90 de la Sourate 5 :

Ô les croyants ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, oeuvre du Diable. Écartez-vous en, afin que vous réussissiez.

En effet, un jeu de hasard fait intervenir deux ou plusieurs personnes qui font une prédiction et une affirmation sur un événement futur ou dont on n’a pas connaissance, et conséquemment engagent une mise d’argent. L’une d’eux peut recevoir ou perdre la somme constituée. Al Maysir est interdit par la Chariaa car il présente deux dimensions: la dimension de destinée, que nul ne devrait chercher à percer et qui appartient au créateur, ainsi que celle du jeu qui rend dépendant. Le jeu « occupe l’esprit et le cœur » et se transforme rapidement en une forme d’addiction qui appauvrit l’esprit de la personne qui ne peut plus s’en passer. Ainsi, l’individu se trouve obligé de lier son gagne pain aux illusions. De plus, les jeux de hasard détournent les gens du Dhikr et de la prière et les habituent à la mollesse et la paresse. Le concept de ces jeux est contestable car pour s’enrichir il faut compter sur l’appauvrissement des autres. Ce n’est pas ce que les préceptes de l’islam nous encouragent à faire ! Notre religion stimule l’entraide et la main tendue aux pauvres.

Poker-haram

Ce n’est pas très halal mais fermez les yeux et jouez

Il n’y a pas donc une autre interprétation possible du Coran au sujet des jeux de hasard. Al Maysir est haram !  Et pourtant, nombreux sont les musulmans qui ferment les yeux et continuent à parier. Dans les régions de confession musulmane, plusieurs types de jeux sont reconnus et même contrôlés par l’Etat. En Tunisie par exemple, le promosport, paris sur les résultats de football, connaît un succès immense. Les accros de ces jeux ne manquent pas d’arguments pour justifier leurs prédictions : je suis l’actualité des équipes, je connais très bien l’état de forme des joueurs et les finances des clubs, je tiens compte de l’impartialité des arbitres … Au Maroc, c’est le poker considéré par certains comme une « discipline scientifique  » et un métier à part entière qui fait un carton. Plusieurs casinos accueillent de grands tournois de poker. Ce jeu est très populaire chez les classes les plus fortunées, à tel point qu’un député marocain issu du parti le plus à cheval sur les règles islamiques, Mohamed Yatim, estime que le poker est halal. Il justifie son avis par le fait que le poker n’est pas un simple jeu d’argent mais plutôt une discipline sportive. Il tenait à travers ces propos à désamorcer la polémique autour de son fils, champion classé 3ème au World Poker Tour National de Marrakech. Les formes d’Al Maysir varient encore et on trouve aussi le tiercé que les plus accros justifient par le fait que  “tout ça, c’est des maths, des probas, et pas du tout du hasard !”.

Si on tolère plusieurs types de jeux de hasard dans les pays arabes et musulmans, on reste moins attaché à d’autres formes d’Al Maysir telles que la loterie. On a trouvé des arguments pour légitimer les principaux jeux de hasard comme le tiercé et le poker mais rien pour justifier la loterie…. Apparemment, on préfère plutôt les formes déguisées des jeux de hasard pour se déculpabiliser !

Source (ici et )

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire