En plein coeur de Manhattan, une femme portant l’habit religieux musulman a été attaquée par un homme qui a mis le feu à ses vêtements. Si la police ne croit pas à l’acte islamophobe isolé, il n’en demeure pas moins que les crimes anti-musulmans se multiplient aux Etats-Unis.

Samedi soir dernier, à Manhattan. Une femme – dont la tenue laisse à penser qu’elle est musulmane – flâne sur la célèbre Cinquième Avenue. Regardant la vitrine d’un magasin de sport, elle ressent de la chaleur sur son bras gauche : la manche de sa blouse est en feu. Alors qu’elle tente et finit par éteindre le feu en tapotant frénétiquement sur son bras, elle aperçoit, derrière elle, un homme muni d’un briquet qui s’éloigne.

Malgré ces faits rapportés par le journal The Guardian, la police new-yorkaise a déclaré hier ne pas croire pas à un acte anti-musulman. Car il ne s’agirait pas d’un acte isolé. En effet, trois autres femmes auraient été visées dans les parages, à quelques instants d’écart. « Les autres femmes n’étaient pas revêtues d’un habit indiquant leur appartenance à la religion musulmane », a affirmé le porte-parole de la police de New York au quotidien. « On ne peut considérer ces crimes comme racistes en l’occurrence ».

Deux mères voilées agressées la semaine dernière à Brooklyn

Toutefois, l’unité de police spécialisée dans les crimes de haine poursuivra l’enquête. Pour l’y aider, la section new-yorkaise du Conseil des Relations Américano-Islamiques (CAIR), guère convaincu par le rejet de l’hypothèse islamophobe, a proposé mardi une récompense de 1 000 dollars pour toute personne dont les informations permettraient l’arrestation du pyromane. « Il est encore prématuré pour tirer des conclusions, il reste des interrogations sur les motivations du criminel », a confié Albert Fox Cahn, l’un des responsables du CAIR à New York. « Nous nous assurons que toutes les dispositions sont prises et engagées dans l’enquête afin de retrouver l’auteur de l’agression le plus rapidement possible », a-t-il précisé. Une caméra de surveillance a pu enregistré des images de l’agresseur en fuite.

Cet acte survient alors qu’une vague d’actes islamophobes a ciblé des Américains musulmans ces dernières semaines. Lundi, c’était la mosquée fréquentée par l’auteur de la tuerie d’Orlando de juin dernier en Floride qui a été visée par un homme qui voulait l’incendier. La semaine précédente, deux mères musulmanes avec leur poussette ont été verbalement et physiquement agressées par une femme à Brooklyn, qui leur a intimé l’ordre de quitter le pays et tenté d’enlever leur hijab.

 

Yassine Bannani

Laisser un commentaire