Le président sénégalais co-parraine, avec le roi du Maroc, une conférence œcuménique. Il y est question d'Islam de paix et de tolérance.

Hier s’est ouverte une conférence au Sénégal. On y débattait de l’Islam, tout en parlant de paix et de tolérance. Une initiative lancée au moment où les violences au nom de la religion se multiplient partout dans le monde, et notamment en Afrique.

Ce mardi 28 juillet 2015, le président sénégalais Macky Sall a ouvert la conférence internationale « sur l’Islam et la paix. » A Dakar, cette conférence, initiée par la Jamiatu Ansarud-Din, l’association des défenseurs de l’Islam, réunit des personnalités de l’Islam, mais aussi l’Archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye, des membres de gouvernements, des diplomates et des artistes.

Une rencontre œcuménique

Co-parrain avec le président sénégalais, le roi du Maroc, Mohamed VI, n’était pas présent, représenté par son ministre chargé des Affaires islamiques. Mais celui-ci montre une nouvelle fois son envie de réformer l’Islam, ou en tout cas d’apporter une réflexion, comme il l’a fait récemment avec le lancement de la Fondation des oulémas africains.

Lors de son discours inaugural, Macky Sall a demandé que la religion musulmane soit respectée. « Il faut qu’on nous respecte dans ce que nous faisons. L’Afrique pratiquera l’Islam sans aucune forme de pression », a-t-il déclaré. Pour lui, le message doit être clair : « L’Afrique veut un Islam de paix et de tolérance. » L’aspect œcuménique de cette rencontre corrobore ses propos. Le président sénégalais a souhaité la fin des inégalités sociales, source selon lui des violences perpétrées au nom de la religion.

Ouverture de la conférence internationale Islam et Paix : Le Sénégal fier d’accueillir la rencontre, selon le Président Sall (ici)

Yassine Bannani

Laisser un commentaire