Contactez-nous

Actualité

Affaire William Saurin : la fachosphère pas très halal

La fachosphère accuse la marque William Saurin de financer l’Islam avec son cassoulet sans porc. Des élucubrations sans queue ni tête.

Publié

le

William Saurin serait-il le nouveau financier de l’Islam de France ? C’est en tout cas la rumeur propagée par la fachosphère ces derniers jours sur les réseaux sociaux. Résistance et Unité PACA, une page Facebook identitaire, écrit en effet que la marque « se met à financer l’Islam en vendant ses conserves sans porc » sur lesquelles une taxe de 20 centimes serait prélevée « pour financer le culte islamique. » Le post a déjà été partage mille-deux-cents fois — soit plus de fois que le nombre d’abonnés à la page — et largement commenté. De quoi nuire à la marque qui propose effectivement deux produits sans porc : un cassoulet 100 % volaille et des saucisses 100 % poulet. Mais la taxe prélevée pour financer le culte islamique est, elle, totalement inventée.

Le Monde revient sur cette rumeur avec un argument de poids : même s’il n’y a pas de porc dans ces produits William Saurin, ce n’est pas pour autant que ces derniers sont halal. D’après le quotidien du soir, William Saurin ne propose « aucun produit halal et précise que les deux produits existent toujours dans leur version ‘avec porc’. » « Ce sont deux produits parmi d’autres. On fait de la dinde, du porc, du poisson… », tient même à préciser l’entreprise au Monde. Quant à la taxe de 20 centimes, là aussi, il s’agit d’un « fake » : cette taxe sur le halal n’est appliquée qu’aux produits halal et est prélevée directement à la source par les certificateurs. En propageant ce type de rumeur, la fachosphère tente de jeter le discrédit sur les marques qui produisent des plats sans porc. Avec des méthodes toujours aussi détestables.

Prières

Tweets

Muslimoscope

A la une