Contactez-nous

International

Accusé d’antisémitisme, Jeremy Corbyn va-t-il tomber ?

Le chef de l’opposition est accusé d’avoir rendu hommage, en 2014, aux martyrs de Septembre noir qui avaient tué onze athlètes israéliens en 1972. Le Labour doit faire face à des accusations d’antisémitisme.

Publié

le

La photo a fait le tour des journaux et du web. On y voit Jeremy Corbyn se recueillant devant le mémorial de la tuerie des Jeux olympiques de Munich. En 1972, onze athlètes israéliens avaient été tués par des membres de Septembre noir. En voyage en Tunisie en 2014, Jeremy Corbyn aurait donc rendu hommage aux membres de l’organisation palestinienne. En mai dernier déjà, des rumeurs concernant cet événement avaient circulé.

Le président du Labour britannique s’était à l’époque défendu de ce geste. Son porte-parole avait assuré au président du Conseil des représentants des Juifs britanniques que « Jeremy Corbyn condamne le massacre de Munich et ses auteurs, et ce à quoi il a assisté n’avait rien à voir avec le criminel Atef Bseiso, mais était un évènement qui commémorait l’attentat de 1985 au siège de l’OLP. » La polémique avait été close rapidement… avant la publication de clichés ces derniers jours.

« Ce qui mérite une condamnation sans équivoque est l’assassinat de manifestants palestiniens à Gaza par les forces israéliennes »

De quoi agiter le Labour… Le parti travailliste britannique est accusé, dans ses rangs, d’antisémitisme. « Corbyn aurait dû démissionner après la révélation de sa présence au cimetière », a déclaré le ministre de l’Intérieur, Sajid Javid, alors que les familles des athlètes tués en 1972 déplorent elles aussi l’attitude de Corbyn qui contre-attaque : le patron du Labour assure que, invité à une conférence de soutien aux Palestiniens, il est allé rendre hommage aux victimes du raid israélien de 1985 contre le siège de l’OLP, alors que ses opposants assurent que Corbyn s’est rendu spécialement sur le mémorial de Septembre noir.

« L’antisémitisme n’a pas de place à l’intérieur du Labour. Il faut le chasser de notre mouvement », a déclaré Jeremy Corbyn. Mais la polémique continue à enfler. Corbyn est une nouvelle fois accusé de laisser l’antisémitisme prospérer au sein de se formation. Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a estimé que « le dépôt d’une gerbe par Jeremy Corbyn sur les tombes des terroristes qui ont perpétré le massacre de Munich et sa comparaison d’Israël et des Nazis méritent la condamnation sans équivoque de tous. » Corbyn rétorque : « Ce qui mérite une condamnation sans équivoque est l’assassinat de 160 manifestants palestiniens à Gaza par les forces israéliennes depuis mars, y compris des dizaines de mineurs. »

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope