Contactez-nous
australie-refugies-chretiens australie-refugies-chretiens

A la une

Accueil des réfugiés : L’Australie donne la priorité aux chrétiens

Selon des données publiées par le New York Times, l’Australie privilégierait l’accueil de réfugiés de confession chrétienne sur son territoire par rapport aux musulmans.

Publié

le

A l’instar de nombreux pays occidentaux, l’Australie a ouvert ses portes aux réfugiés en provenance de pays en guerre comme la Syrie et l’Irak, théâtres d’intenses combats pour l’éradication de l’Etat islamique (EI). Mais contrairement aux autres pays hôtes, l’Australie semble faire preuve de discrimination dans les autorisations qu’elle accorde, en les fondant sur des critères purement religieux. Précisément, l’Australie privilégie les réfugiés de confession chrétienne sur les musulmans, alors que les premiers ne représentent qu’une petite minorité des demandeurs d’asile. Selon les chiffres présentés par Aaron Odysseus Patrick, journaliste à l’Australian Financial Review, via une contribution au New York Times, « 78% des près de 18 563 réfugiés syriens et irakiens qui ont été autorisés à entrer en Australie entre le 1er juillet 2015 et le 6 janvier 2017 se définissent comme chrétiens ». Une proportion bien supérieure à celle attendue, étant donné la forte majorité musulmane dans ces deux pays.

Le préjugé sur les « chrétiens davantage persécutés au Moyen-Orient » a la vie dure

Selon l’auteur du rapport, le gouvernement « aussie » ne s’offusquerait même pas de cette discrimination de fait. « La coalition conservatrice au pouvoir n’a jamais nié que la religion était un important critère pour sélectionner les réfugiés originaires de Syrie et d’Irak », souligne Patrick. Un gouvernement qui « justifie ce favoritisme par le fait que les Chrétiens sont davantage menacés par les groupes terroristes comme l’Etat islamique ». Là encore, un préjugé qu’Elaine Pearson, activiste de Human Rights Watch Australie, entend démonter : « Les chrétiens des zones de conflits syriennes et irakiennes ne sont pas plus persécutés que les autres (…). Les musulmans ont massivement fait les frais des atrocités de Daesh et du régime de Bachar El Assad. » Selon Aaron Patrick, la préférence accordée aux réfugiés chrétiens réside également dans un autre préjugé : ils auraient tout simplement de meilleures chances d’intégration dans une société australienne de culture anglicane que leurs compatriotes de religion musulmane.

 

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Lettre d’information

Restez dans l'actu avec LeMuslimPost

Facebook

Tweets

Publicité

A la une