L'abattage rituel en Pologne est de nouveau autorisé suite à un jugement de la Cour Constitutionnelle justifié par la liberté de culte.

L’année 2014 s’achève en beauté pour les communautés musulmanes et juives en Pologne. Le 10 décembre dernier, l’interdiction de l’abattage rituel a été de nouveau levée par la Cour Constitutionnelle. Par respect pour la liberté de conscience et de pratique ou pour des intérêts économiques? Le résultat est en tous cas là: la viande halal et casher est de nouveau disponible sur les étals.

L’abattage rituel est de retour en Pologne

L’abattage rituel était interdit depuis le 1er janvier 2013, mais la Pologne est de nouveau halal, et ce, suite à un jugement rendu en se basant sur une loi nationale qui consacrait la protection animale et qui interdisait l’abattage des animaux sans étourdissement. A la fin du mois d’août 2014, la communauté juive polonaise a saisi de nouveau la Cour Constitutionnelle pour lever l’interdiction. Cette fois-ci neuf juges sur quatorze se sont prononcés pour la levée de l’interdiction de l’abattage rituel. Cette décision a été prise en se basant sur la loi fondamentale qui garantit la liberté de culte. Le jugement indique que « la protection constitutionnelle s’étend aussi à des activités religieuses éloignées des comportements dominants dans un État donné, voire impopulaires pour la plus grande partie de la société  » a déclaré la juge Maria Gintowt-Jankowicz. La Cour Constitutionnelle a tenu compte du fait que l’abattage rituel est admis dans la majorité des pays membres de l’Union Européenne.

Une bouffée d’air frais pour le secteur de la viande halal

Cette décision a été immédiatement saluée par la communauté juive. « Je suis fier de vivre dans un pays où la liberté de religion est respectée », a affirmé le Grand rabbin de Pologne Michael Schudrich. L’autorisation de l’abattage rituel constitue un soulagement pour la vingtaine d’abattoirs de viande halal et cacher implantés dans le pays. En effet, avant l’interdiction, environ 90 000 tonnes de viande halal par an étaient exportées vers les pays musulmans, pour l’essentiel en Turquie. De plus, 4000 tonnes de viande cacher étaient directement destinées au marché israëlien. Ces exportations drainaient pour la Pologne des revenus estimés entre 250 et 350 millions d’euros par an. La levée de l’interdiction de l’abattage rituel aura un impact économique favorable pour le secteur du halal et cacher dans le pays et pour le secteur de la viande polonaise. 

Le halal et le cacher entre l’autorisation et l’interdiction

Le halal ne cesse de faire débat en Europe. Si la réglementation en matière d’abattage est fixée par la directive européenne N°93/119 du 22 décembre 1993, il y a des dérogations selon les pays. A titre d’exemple, le Danemark a légiféré contre l’abattage rituel en justifiant sa décision par le fait que « les droits des animaux précèdent ceux de la religion ». Les militants pour le bien être animal continuent à alimenter les débats pour imposer l’interdiction de cette pratique dans le reste des pays de l’Europe. Brigitte Bardot exprime un souhait pour ses 80 ans fêtés le 28 septembre 2014 : interdire l’abattage rituel halal et casher. Pour d’autres pays comme la Lituanie, l’abattage rituel a été approuvé et cette mesure s’appliquera à partir de 2015.

Source (ici)

Yassine Bannani

Laisser un commentaire