Contactez-nous

Politique

A l’assemblée nationale, des auditions très hétéroclites sur l’Islam

Pour livrer des propositions sur la réforme du culte musulman, des députés ont créé un groupe de travail. Ils auditionneront des personnalités parfois éloignées de cette thématique.

Publié

le

Selon Le Figaro, début juin, un groupe de travail de députés La République en marche a été créé pour travailler sur l’Islam en France. A sa tête, affirme le quotidien, Florent Boudié, qui avait été orateur pour LREM lors des discutions sur le projet de loi asile et immigration. Outre Aurélien Taché, on retrouve dans ce groupe Elise Fagjeles, Marie Guévenoux, Sacha Houlié, Saïd Ahamada, Ludovic Mendès et Bruno Questel.

Les parlementaires ont décidé de lancer une série d’auditions dont le moins que l’on puisse dire est qu’elles seront très hétéroclites. En effet, selon les informations du Figaro, à propos de l’« Islam de France », des personnalités parfois controversées seront invitées à exposer leur avis. Comme Amine El-Khatmi, du très virulent Printemps républicain. Dans son livre « Non, je ne me tairai plus », l’élu d’Avignon avait été alarmiste sur l’Islam politique en France. Lui aussi régulièrement invité sur les plateaux de télévision, l’imam d’Ivry-sur-Seine Mohamed Bajrafil sera également auditionné par le groupe de travail parlementaire, tout comme le socio-démographe Patrick Simon, le sociologue Olivier Galland, qui avait été à l’origine du très critiqué ouvrage « La Tentation radicale », mais aussi Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire de la laïcité.

Cité par le quotidien, un des députés membres de ce groupe de travail explique la démarche : au moment où le calendrier sur la réforme du culte musulman est toujours flou, « l’idée, c’est de partir de la base, des associations de terrain pour bâtir un Islam des territoires. » Outre Jean-Louis Bianco, on ne voit pas vraiment où est le terrain dans la liste des invités pressentis. L’objectif semble plutôt être de démontrer « que le Conseil français du culte musulman (CFCM) n’est pas représentatif, et qu’il faut faire du bottom-up », selon ce parlementaire. Ce jeudi, le groupe de travaille sera reçu à Matignon pour exposer son calendrier. Perdu, le gouvernement met tout le monde à contribution sur ce sujet : outre une grande consultation prévue début septembre, le gouvernement prévoit des décisions sur une éventuelle « taxe halal » dès la rentrée.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope

Publicité