Entre le CTMF, le CFCM et la Grande Mosquée de Paris, difficile de savoir quand va réellement commencer le ramadan. Celui-ci débutera entre le 5 et le 7 juin.

Entre le CTMF, le CFCM et la Grande Mosquée de Paris, difficile de savoir quand va réellement commencer le ramadan. Chaque organisation apporte des éléments de réponse…

Le ramadan 2016 débutera le 6 ou le 7 juin en France (voir notre guide complet pour le Ramadan 2016), vient d’annoncer le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Anouar Kbibech. La date précise du début du mois sacré dépendra de l’observation lunaire. Pour ne pas créer de cacophonie, comme ce fut le cas il y a quelques années, la Grande Mosquée de Paris a indiqué qu’« une Commission religieuse de la ‘Nuit du doute’ se tiendra dimanche 5 juin 2016 à partir de 18h00 à la Mosquée de Paris pour déterminer le premier jour du mois béni de Ramadhan de l’année 1437/H. »

La « Nuit du Doute » pour déterminer le premier jour de ramadan

Les autorités musulmanes de France veulent parler d’une seule voix : « Cette Commission se tiendra en présence des membres du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), des représentants de l’ensemble des fédérations et ceux de la communauté musulmane de France dans toute sa diversité, tous cordialement invités », écrit la Grande Mosquée de Paris sur son site. Objectif ? « Unir dans une volonté commune et fraternelle l’ensemble des musulmans de France autour d’une même date de début de jeûne du mois de Ramadan. »

Mais d’ores et déjà, le Conseil théologique musulman de France (CTMF) a, lui, opté pour une date déjà fixée. Celui-ci indique qu’une « méthode scientifique » lui permet d’affirmer que le croissant lunaire sera « visible le lundi 5 juin dans la zone étendue du sud et l’ouest du continent africain à l’ensemble d’Amérique latine et aux Etats-Unis » Pour ce qui est de la France, « le premier jour du mois de Ramadan sera le lundi 6 juin 2016. L’Aïd al-Fitr aura lieu le mardi 5 juillet 2016 », assure le CTMF, « qui regroupe des théologiens et des imams qui travaillent pour aider les musulmans de France à vivre leur religion. »

Le CTMF ne veut pas de confusion sur la date

Pour le CFCM, « en fonction des informations qu’on recueillera dans les pays musulmans, on prendra une décision qui sauvegardera l’unité des musulmans », assure Anouar Kbibech, qui participera donc à cette « Nuit du doute », tout comme l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), pourtant proche du CTMF. Mais même si les différentes organisations ont aujourd’hui un avis différent sur le calendrier du ramadan, le CTMF exhorte les musulmans à « surmonter, une bonne fois pour toutes, la difficulté de se retrouver chaque année devant la confusion concernant le début et la fin du mois du jeûne. »

Yassine Bannani

Laisser un commentaire