Le conflit ciblant la bande de Gaza a débuté il y a deux mois jour pour jour et a coûté la vie à près de 1900 palestiniens et à 67 israéliens. Afin de soutenir le peuple palestinien face à la tuerie en cours, plusieurs initiatives ont été lancées. La plus marquante est l’appel au boycott des marques soutenant l’état israélien.

Immobilisme international

Depuis le début du conflit, la mobilisation internationale semble peu efficace. Face aux bombardements quotidiens, les Etats comme les instances internationales se sont bornés à condamner Israël, sans véritable sanction.

La seule initiative concrète est celle menée par l’ONU qui a diligenté une commission d’enquête internationale indépendante qui aura pour but de se pencher sur « les violations du droit international commises dans le territoire palestinien occupé, notamment à Gaza, dans le contexte des opérations militaires menées depuis le 13 juin 2014. » Toutefois, les conclusions de cette enquête sont attendues en mars 2015…

De plus, Israël ne reconnait pas le conseil des droits de l’homme de l’ONU : « Cela fait des années que le conseil des droits de l’homme de l’ONU s’est transformé en un « Conseil des droits des terroristes » dont les pseudo-investigations sont déterminées par avance, » dixit le porte-parole du ministère des affaires étrangères israélien.

Boycott d’Israël : mobilisation citoyenne

Face à cet immobilisme, les actions citoyennes émergent et tentent d’infléchir sur le cours de l’histoire. Leurs armes : le boycott des entreprises israéliennes ou des multinationales ayant des filiales en Israël.

En effet, les initiatives individuelles, additionnées les unes aux autres, sont des armes redoutables. Ces initiatives, qui doivent être menées sur la durée et en grand nombre, peuvent être un levier favorable à la cause palestinienne. Premièrement, les palestiniens se sentiront soutenus par la mobilisation citoyenne. Deuxièmement, les marques boycottées devraient influencer l’état d’Israël pour cesser au plus vite les frappes contre les territoires palestiniens occupés.

Pour mener cette action individuelle de boycott d’Israël, rien de plus simple. Il suffit à chacun d’imprimer des flyers appelant à ne pas consommer des produits issus des marques incriminées. Pour permettre la sensibilisation du plus grand nombre, ces flyers seront distribués dans les boites aux lettres ou dans les parkings de supermarchés. Parmi les marques à boycotter, on peut citer McDo, Coca-Cola, L’Oréal, Danone, Nestlé ainsi que toutes les marques dérivées de ces multinationales.

Ainsi, la marque Garnier, affiliée à l’Oréal, a subit les appels au boycott suite à la livraison présumée par Garnier à des soldats de l’armée israélienne de produis cosmétiques. Pour réagir sur les réseaux sociaux, vous pouvez appeler au boycott d’Israël via les hashtag #BDS, #BoycottIsreal, #boycottisraelproduct ou encore #BoycottLOreal et #BoycottGarnier.

 

Source : ici

Yassine Bannani

Laisser un commentaire