L’auto-certification d’un produit halal repose sur le principe de la certification d’un produit sans recourir à un organisme tiers de contrôle indépendant. Dans les faits, l’entité concernée indique tout de même que ses produits sont traités selon les règles du halal alors qu’il n’a pas été contrôlé par un organisme indépendant.

L’auto-certification présente tout de même un intérêt majeur pour certaines marques : le gain de temps et d’argent. En effet, en certifiant soi-même ses produits, cela évite de rechercher un organisme certificateur qui demandera, d’une part une somme plus ou moins importante pour certifier ses produits halal, et deuxièmement de gagner du temps, d’un côté dans le processus de recherche de certificateur, et de l’autre au niveau de la mise en conformité.

Par mise en conformité, nous entendons par là même la nécessité pour les entreprises de proposer des produits fabriqués selon la norme strictement halal, et cela peut être une mission impossible pour certaines entreprises, au vu des coûts que demande la refonte du process de fabrication de la viande.

L’auto-certification Halal en perte de vitesse ?

Il règne alors une certaine opacité. Il faut par ailleurs noter que la responsabilité de l’entreprise est toute entière engagée en cas de malfaçon ou de fraude. Mais, point positif, du fait de la croissance du marché et des attentes de plus en plus importantes de la part des consommateurs, les marques ont de plus en plus recours à la certification par tiers…

Crédit photo : Myrabella (CC BY SA)

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire